ANNEE  2012
Inventaires des petites anecdotes similaires à celles
de notre CHAT
:
 d'autres monuments
de petites histoires de félin(s)


 Février 2012

A Belle-Ile , le14.2.2012

Il Mouch, le chat marocain et grand voyageur, devenu belle-îlois

Chat perdu
Au départ, c'est l'histoire d'un chat trouvé en janvier dans un jardin de Kervarigeon à Belle-Ile
La famille qui vit là fait de son mieux pour l'envoyer plus loin, mais rien à faire,
 il refuse de partir et fini par s'attirer la sympathie de la famille qui, si elle ne souhaite pas l'adopter, décide de l'aider.
Des affiches sont donc apposées en divers endroits de l'île.
Un premier contact permet de trouver une famille d'accueil chez Solenn et Julien à Bangor,
grâce à l'intermédiaire de Françoise Pécot, fondatrice de l'école du chat.
L'adoption est prévue quelques jours plus tard.
Entre-temps, l'affiche suscite un second appel :
celui de Boris, le maître du chat.
 Il n'est plus sur l'île mais des amis l'ont averti. Boris raconte à la famille l'histoire d'il mouch :
 son nom étonnant signifie tout simplement " le chat " en arabe.

Ses pérégrinations
En octobre 2009, Boris et Chloé, en voyage sur leur bateau de 9 m, trouvent ce chat en débarquant à Essaouira (Maroc).
C'est un chaton de deux mois aux yeux dorés, déjà abîmé par la vie
(il boite légèrement) mais aussi " irrésistible ". Sans hésiter, le jeune couple l'emmène avec lui dans la suite de son périple.
D'Essaouira, le trio embarque pour les Canaries.
 " Les trois premiers jours de navigation ont été les plus durs.
 Il ne mangeait pas beaucoup au début, puis s'est habi-ué à cet environnement mouvant.
La première bonite que j'ai pêchée a achevé de le convaincre de la magie du batea
u ", raconte Boris.
 Après les Canaries, le voyage les ramènera au Maroc, au Portugal, puis en Espagne,
et enfin à Belle-Ile, où Chloé trouve du travail.
Boris en trouve également l'été dernier, et s'installe à Taillefer pour quelques mois.

Absence fatale
Pour le Nouvel an, il s'absente trois jours en laissant la porte ouverte et de la nourriture pour II mouch,
mais quand il revient, ce dernier a disparu.
Son contrat terminé, Boris rentre sans son chat sur le continent.
 Lorsqu'il apprend que l'animal a trouvé une nouvelle famille,
Boris hésite un instant puis choisit de le laisser partir car il juge qu'il sera " plus heureux dans une maison ".
Il a tout de même profité d'un passage à Belle-Ile pour lui rendre visite et lui apporter ses petites affaires.
 " C'est formidable qu'il ait trouvé une maison à Belle-Ile ! "

Belle fin : dernière escale
Quant à Solenn et Julien, parents du petit Ma\o (2 mois) et nouveaux maîtres de ce chat voyageur,
 ils n'ont eu aucun mal à se laisser séduire et espèrent que cette escale chez eux sera la dernière
   (Source Ouest France)

      Suite d'autres  petites histoires de 2012  ...
  

   RETOUR   anecdotes 2012